moulin-vue-du-lot.png
Visite du moulin
histoire du moulin

Le moulin de Coudoustrines a plus de 500 ans. Après avoir fonctionné avec ses meules jusqu'aux années 50, le moulin se transforme en minoterie.

La différence entre un moulin et une minoterie se trouve dans le mode d'écrasement. Le moulin écrase les céréales avec des meules de pierres tandis que la minoterie écrase les grains grâce à des cylindres de métal.

 

Cette modernisation permet dès lors un meilleur rendement, tout en préservant la qualité des matières premières. 

Le moulin a cependant une petite meule pour écraser la farine de seigle, de sarrasin, de petit épeautre et de blé :

Le moulin de Coudoustrines dévie une partie de l'eau du Lot sur une centaine de mètres pour son fonctionnement.  Canoés, poissons... peuvent toutefois suivre le cour de la rivière grâce à une ouverture sur la droite de cette même chaussée.

Le moulin de Coudoustrines se trouve dans la vallée du Lot. Aujourd'hui, l'eau permet aux turbines de tourner, faire fonctionner les machines (appareils à cylindre, plansichters...), et créer de l'électricité.

 

Les céréales sont transformées en farine grâce à une technologie minutieuse. Selon le type de céréales et la farine souhaitée, la matière première est transformée soit dans la meule, soit à la minoterie où elle suit un cycle de douze passages. 

Dans cette vidéo, vous découvrez une partie du cycle de fabrication de la farine. Le jour du tournage, le 8 août 2019, il s'agissait de la transformation d'un blé aveyronnais.

Sans titre (5).png